Humaginaire.net : pour un nouvel imaginaire politique (chantier)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Assez d'actes, des mots

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 12 août 2018

Idéaliste cherche complice

Assez d'actes, des mots (5/5), par Yves Pagès et Philippe Bretelle
Assez d'actes, des mots !
Aujourd'hui (5/5) : 68, même pas mort !
Dans une heureuse contiguité avec la série Tenir l'affiche, parue en mai-juin dans l'Humanité, l’écrivain Yves Pagès et le graphiste Philippe Bretelle répandent sur cette double page des graffitextes relevés sur les murs, de 1968 à aujourd’hui, en France et dans le monde entier. Rompant avec l’ordre établi comme avec l’hygiénisme urbain, avec les dogmes aseptisés comme avec les règles syntaxiques, toutes ces fulgurances politiques et poétiques sont vite recouvertes par le vide conforme moderne. Raison de plus pour en archiver certaines sur le papier, in memoriam. Puisant quelques fragments dans Tiens, ils ont repeint ! (la Découverte, octobre 2017) et dans la récolte du printemps dernier, ce feuilleton pirate invite à délaisser l’esprit de sérieux et à embrasser la sédition dans la langue comme dans la vie.

Assez d'actes, des mots ! (5/5) dans l’Humanité des 10, 11 et 12 août 2018

L'Humanité des 10, 11 et 12 août 2018, pages 10 et 11.

jeudi 09 août 2018

Pas de gluten dans nos hosties

Assez d'actes, des mots (4/5), par Yves Pagès et Philippe Bretelle
Assez d'actes, des mots !
Aujourd'hui (4/5) : L'apocalypse, et après ?
Dans une heureuse contiguité avec la série Tenir l'affiche, parue en mai-juin dans l'Humanité, l’écrivain Yves Pagès et le graphiste Philippe Bretelle répandent sur cette double page des graffitextes relevés sur les murs, de 1968 à aujourd’hui, en France et dans le monde entier. Rompant avec l’ordre établi comme avec l’hygiénisme urbain, avec les dogmes aseptisés comme avec les règles syntaxiques, toutes ces fulgurances politiques et poétiques sont vite recouvertes par le vide conforme moderne. Raison de plus pour en archiver certaines sur le papier, in memoriam. Puisant quelques fragments dans Tiens, ils ont repeint ! (la Découverte, octobre 2017) et dans la récolte du printemps dernier, ce feuilleton pirate invite à délaisser l’esprit de sérieux et à embrasser la sédition dans la langue comme dans la vie.

Assez d'actes, des mots ! (4/5) dans l’Humanité du 9 août 2018

L'Humanité du 9 août 2018, pages 10 et 11.

mercredi 08 août 2018

Trotski tue le ski

Assez d'actes, des mots (3/5), par Yves Pagès et Philippe Bretelle
Assez d'actes, des mots !
Aujourd'hui (3/5) : Absurdisme et dyslexie
Dans une heureuse contiguité avec la série Tenir l'affiche, parue en mai-juin dans l'Humanité, l’écrivain Yves Pagès et le graphiste Philippe Bretelle répandent sur cette double page des graffitextes relevés sur les murs, de 1968 à aujourd’hui, en France et dans le monde entier. Rompant avec l’ordre établi comme avec l’hygiénisme urbain, avec les dogmes aseptisés comme avec les règles syntaxiques, toutes ces fulgurances politiques et poétiques sont vite recouvertes par le vide conforme moderne. Raison de plus pour en archiver certaines sur le papier, in memoriam. Puisant quelques fragments dans Tiens, ils ont repeint ! (la Découverte, octobre 2017) et dans la récolte du printemps dernier, ce feuilleton pirate invite à délaisser l’esprit de sérieux et à embrasser la sédition dans la langue comme dans la vie.

Assez d'actes, des mots ! (3/5) dans l’Humanité du 8 août 2018

L'Humanité du 8 août 2018, pages 10 et 11.

mardi 07 août 2018

C'est pas demain la paye

Assez d'actes, des mots (2/5), par Yves Pagès et Philippe Bretelle
Assez d'actes, des mots !
Aujourd'hui (2/5) : Droits à la paresse
Dans une heureuse contiguité avec la série Tenir l'affiche, parue en mai-juin dans l'Humanité, l’écrivain Yves Pagès et le graphiste Philippe Bretelle répandent sur cette double page des graffitextes relevés sur les murs, de 1968 à aujourd’hui, en France et dans le monde entier. Rompant avec l’ordre établi comme avec l’hygiénisme urbain, avec les dogmes aseptisés comme avec les règles syntaxiques, toutes ces fulgurances politiques et poétiques sont vite recouvertes par le vide conforme moderne. Raison de plus pour en archiver certaines sur le papier, in memoriam. Puisant quelques fragments dans Tiens, ils ont repeint ! (la Découverte, octobre 2017) et dans la récolte du printemps dernier, ce feuilleton pirate invite à délaisser l’esprit de sérieux et à embrasser la sédition dans la langue comme dans la vie.

Assez d'actes, des mots ! (2/5) dans l’Humanité du 7 août 2018

L'Humanité du 7 août 2018, pages 10 et 11.

lundi 06 août 2018

Tu es inconjugable au passé

Assez d'actes, des mots (1/5), par Yves Pagès et Philippe Bretelle
Assez d'actes, des mots !
Aujourd'hui (1/5) : Amours en tout genre
Dans une heureuse contiguité avec la série Tenir l'affiche, parue en mai-juin dans l'Humanité, l’écrivain Yves Pagès et le graphiste Philippe Bretelle répandent sur cette double page des graffitextes relevés sur les murs, de 1968 à aujourd’hui, en France et dans le monde entier. Rompant avec l’ordre établi comme avec l’hygiénisme urbain, avec les dogmes aseptisés comme avec les règles syntaxiques, toutes ces fulgurances politiques et poétiques sont vite recouvertes par le vide conforme moderne. Raison de plus pour en archiver certaines sur le papier, in memoriam. Puisant quelques fragments dans Tiens, ils ont repeint ! (la Découverte, octobre 2017) et dans la récolte du printemps dernier, ce feuilleton pirate invite à délaisser l’esprit de sérieux et à embrasser la sédition dans la langue comme dans la vie.

Assez d'actes, des mots ! (1/5) dans l’Humanité du 6 août 2018

L'Humanité du 6 août 2018, pages 10 et 11.