Les images pourraient ensuite être diffusées dans le quotidien à partir du 30 avril, veille du 1er mai, et jusqu’à la fin du mois de mai. Elles seraient également mises à disposition ici, ou sur tout autre site dédié, pour circuler et, éventuellement, être imprimées par des manifestants. Mai 1968 et aujourd’hui : un « atelier populaire », des images pour les luttes… Ceci n’est pas évidement qu’un clin d’œil, plutôt un appel du pied : il ne s’agit pas pour nous de ressasser, de répéter ou de commémorer, mais de reprendre le flambeau et de poursuivre.

N’hésitez pas à faire circuler et/ou prendre contact avec moi pour discuter et/ou envoyer des images dès maintenant... et pour inventer ensemble des formes pour nos luttes. Contact : tlemahieu(arobase)humaginaire(point)net