Jana Traboulsi, La gueule du capital
Jana Traboulsi, La gueule du capital
Installée à Beyrouth, la dessinatrice et illustratrice collabore notamment à la revue Bidayat née en 2012 dans la foulée des printemps arabes. Cette image invite le lecteur à participer: « S’il vous plait, mettez la photo ici », est-il écrit dans le rond de la tête. Sous le costard-cravate, l’auteure présente la figure du « capital », rappelant qu’il est là pour « servir les intérêts du privé ».

Jana Traboulsi, Welcome Abroad

Jana Traboulsi, Welcome Abroad
Jana Traboulsi, Welcome Abroad
Par ce jeu de mots en anglais (Bienvenue à l'étranger, disons), la graphiste libanaise traite de ce que nous appelons en Europe la crise des réfugiés.

TENIR L'AFFICHE, une série graphique sur une page à suivre tous les jours dans le quotidien l'Humanité, jusqu'à la fin du mois de mai, et plus si affinités. Des dizaines de graphistes - au sens large -, de France et d'ailleurs, ont répondu, et répondent, à l'appel à la constitution d'une panoplie d'imagerie populaire au service des mouvements sociaux et des luttes actuelles. Pour les usages militants, les pages de cette série publiée dans le journal papier, téléchargeables en pdf via le lien ci-dessous, seront aussi réunies et disponibles sur le site internet de l'Humanité. N'hésitez pas à tenir l'affiche à votre tour, et à nous le faire savoir !